Foire aux questions

Et Réponses !

Côté prestataires

Est-ce qu’il me faut une double caisse ?

Non, la caisse se fait sans difficulté. La Bizh est un titre de paiement comme un autre, elle a la valeur de l’euro.
Il est possible de programmer sur la caisse-enregistreuse un nouveau mode de paiement en Bizh, qui sera classé en sous-compte dans la trésorerie (Compte de Classe 5 ou classe 467 : Débiteurs divers).

Chaque jour, il s’agira de compter les coupons Bizh pour vérifier votre compte journalier en Bizh.
La comptabilité restera enregistrée en euros.
Vous continuerez à ne déclarer que des euros pour toutes vos déclarations, sociales ou fiscales.

Comment les Bizh sont traitées en comptabilité ?

Les Bizh n’apparaissent pas en comptabilité. En effet, chaque transaction est enregistrée en euros et donc les Bizh sont soumises aux mêmes taxes et impôts que les euros.

La Bizh est un simple moyen de paiement, comme un ticket restaurant, un chèque vacances, un chèque cadeau, un bon d’achat…

Est-ce qu’il faut déclarer les Bizh aux impôts ?

Non, vos ventes sont toujours enregistrées en euros et reportées dans votre comptabilité en euros pour l’établissement de vos déclarations sociales et fiscales (TVA, BIC, IS, IR…). Vous ne déclarez donc que des euros !

Puis-je accepter un paiement à la fois en euros et en Bizh ?

Oui, en ventilant le montant entre les modes de règlement utilisés. Par exemple, pour un article valant 13,85€, le client peut donner 13,5 Bizh en coupons de 10, 3 et 0,5 Bizh et compléter par 35 centimes en pièces d’euros.

Comment rendre la monnaie sur les Bizh?

Quand on vous paie en Bizh, vous rendez la monnaie en Bizh. Par contre, vous ne pouvez pas rendre des euros sur des Bizh. Pour les centimes, comme il n’y a pas de coupons de centimes de Bizh hormis celui de 0,5 Bizh, vous faites comme pour les chèques restaurant : vous demandez l’appoint.

Si l’article vaut 3,30 €, votre client vous donne 3 Bizh et 30 centimes d’euro.

Autre solution : votre client vous donne 3 Bizh et 1 euro et vous lui rendez 70 centimes d’euro. Si besoin ce sont donc les pièces d’euro qui sont utilisées pour faire l’appoint.

Quand j’ai trop de Bizh, j’en fais quoi ?

L’objectif de la monnaie locale est de la faire circuler au sein du territoire pour créer la richesse localement. L’idéal est donc de pouvoir payer vos fournisseurs ou prestataires de services en Bizh. L’association MLK-Gwened peut vous accompagner dans cette démarche.

Si cela n’est pas possible car vos fournisseurs ne sont pas locaux, d’autres solutions s’offrent à vous :

  • Vous pouvez verser une partie de votre salaire ou de celui de vos employés en Bizh, s’ils l’acceptent.
  • Vous pouvez les utiliser en tant que consomm’acteur.
  • Vous pouvez les reconvertir en euros auprès de l’association. Pour cela contactez MLK-Gwened par l’intermédiaire de votre référent, par courriel (contact@bizh.bzh) ou par téléphone (07 67 76 96 78).

Est-il possible de payer les salaires Bizh ?

Oui, il est également possible de payer ses salariés en monnaie locale, à condition que le montant total du traitement ou salaire n’excède pas 1 500 € [1, 2] et que le salarié ait donné son accord signé. La somme versée en monnaie locale doit être indiquée sur le bulletin de salaire comme paiement en espèces.
Les prélèvements d’un chef d’entreprise en nom propre ne sont pas limités pour la partie monnaie locale.
[1] https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000682043
[2] http://questions.assemblee-nationale.fr/q11/11-60611QE.htm

Quel intérêt pour un commerçant d’accepter la Bizh ?

Parce que la monnaie locale fonctionne comme un « label éthique », un signe de reconnaissance : en allant chez tel prestataire, les usagers savent qu’il s’est engagé dans une démarche de relocalisation, de responsabilité écologique et sociale, d’attention à la dimension éthique de l’économie…
Cela donne le pouvoir aux citoyens de « voter » pour ces prestataires en achetant chez eux, les distinguant ainsi des autres.
Et puis, cela permet de se mettre en réseau avec les autres structures locales partageant la même vision éthique et écologique.

Côté utilisateurs

Où puis-je changer mes euros en Bizh ?

Les euros peuvent être changés auprès de comptoirs d’échange. Ceux-ci sont identifiables par un autocollant apposé sur leur vitrine.

Où puis-je dépenser mes Bizh ?

Je peux les dépenser dans le réseau de professionnels agrées par l’association. Ceux-ci sont identifiables grâce à un auto-collant apposé sur leur vitrine ou une affichette pour les commerçants sur les marchés. Vous trouverez la carte sur le site www.bizh.bzh.

Puis-je reconvertir mes Bizh en euros ?

Seules les entreprises du réseau ont la possibilité de faire l’échange Bizh en euros.
Si vous rencontrez des difficultés pour utiliser vos Bizh, contactez l’association afin que nous puissions trouver ensemble une solution adaptée à votre situation.

Faut-il être domicilié sur le territoire de Golfe du Morbihan – Vannes Agglomération pour utiliser la Bizh?

Pour les particuliers, cela n’est pas nécessaire. La Bizh est un réseau d’utilisateurs résidant à l’année ou de passage. Il suffit d’adhérer à l’association MLK-Gwened.

Pourquoi faut-il adhérer à l’association MLK-Gwened pour utiliser la Bizh ?

La Loi n’autorise l’émission de moyens de paiement complémentaires à l’euro qu’à la condition qu’ils soient utilisés dans un cercle d’usagers clairement identifiés. L’association MLK-Gwened est la structure qui a créé et qui gère la Bizh. En y adhérant, vous agissez au quotidien pour promouvoir les valeurs de la charte et contribuez à faire vivre ce projet citoyen

Comment adhérer à l’association MLK-Gwened ?

Vous pouvez compléter le formulaire en ligne ou faire la démarche auprès d’un bureau d’échange. L’adhésion est de 10 € pour l’année (ou montant solidaire).

Y a-t-il un risque pour que mes coupons Bizh perdent leur valeur ?

Pour chaque Bizh en circulation, un euro est déposé sur un compte à la Nef, dans un fonds de garantie. En cas d’arrêt du projet, la conversion Bizh en euros est donc possible et vos coupons auront alors la même valeur en euros.

Je souhaiterais proposer un professionnel. Que dois-je faire ?

Vous pensez qu’une entreprise correspond à la charte de la Bizh ? Parlez-lui du projet. Vous pouvez lui indiquer les sites web www.mlk-gwened.bzh et www.bizh.bzh où il pourra trouver des informations et effectuer une demande d’agrément. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez que nous le rencontrions.

Est-il possible de faire des achats avec les autres monnaies locales ?

À ce jour, la Bizh est utilisable seulement au sein du territoire Golfe du Morbihan – Vannes Agglomération et les autres monnaie locales ne sont pas utilisables sur ce territoire.
Néanmoins, les Monnaies Locales Complémentaires Citoyennes de Bretagne ont lancé une réflexion pour permettre les paiements en monnaie locale sur des territoires différents. Les modalités pratiques ne sont pas encore définies.

Côté monnaie

La monnaie locale, est-ce que c’est légal ?

Oui comme n’importe quel bon d’achat ou ticket restaurant, sauf que là la monnaie locale est seulement valable dans un réseau local et respectueux de certaines valeurs. Quant à la comptabilité du prestataire, elle ne change pas : il déclare son activité en euros, puisque 1 € = 1 Bizh.
La loi sur l’Economie sociale et solidaire (ESS) du 31 juillet 2014 encadre l’usage des monnaies locales complémentaires (article L311-5 et 6).

Que deviennent les euros échangés en Bizh ?

Tous les euros reçus lors d’acquisition de Bizh sont mis en réserve par l’Association MLK-Gwened sur un compte dénommé « Fonds de Garantie », à La Nef, entreprise solidaire labellisée (donc non cotée en bourse).

Y-a-t-il un risque de falsification des Bizh ?

Le risque est quasiment nul du fait des différentes sécurités intégrées aux coupons. De plus, il est peu probable qu’un faussaire engage des dépenses pour frauder dans un petit réseau local.

Quelles différences avec un SEL (Système d’Échange Local) ?

Dans un SEL, on échange uniquement des savoirs et des services entre particuliers ou entre associations (comme du troc mais de façon multilatérale et pas obligatoirement réciproque), avec l’idée d’encourager les relations d’entraide. L’unité de compte est souvent le temps (ex : 1 min = 1 « SEL »). Puisqu’il n’y a pas de rapports avec l’euro, un SEL ne permet pas d’échanger avec des professionnels ou des collectivités. La monnaie locale concerne les échanges dans le système marchand. Les deux systèmes ont donc des objectifs différents mais ils sont parfaitement… complémentaires !

Quelles différences avec le Bitcoin ?

La Bizh, c’est l’anti-bitcoin !
Le Bitcoin est une monnaie électronique mondiale purement spéculative sans éthique ni ancrage dans l’économie réelle.
Au contraire, la Bizh, comme toute monnaie locale complémentaire citoyenne, a pour but de favoriser la transition écologique et solidaire dans l’économie réelle locale. Elle circule sous la forme de coupons de papier.
Pour en savoir plus : http://monnaie-locale-complementaire-citoyenne.net/bitcoin/

Côté comptoirs d’échanges

Qu’est-ce qu’un comptoir d’échange ?

Un comptoir d’échange est un lieu où les particuliers peuvent échanger des Bizh contre des euros. Il peut s’agir d’un commerce ou d’un stand tenu par l’association MLK-Gwened.

On peut également adhérer à l’association MLK-Gwened dans les comptoirs d’échange.

Comment devenir comptoir d’échange ?

En tant que prestataire acceptant la Bizh, vous pouvez demander à être comptoir d’échange. Une convention spécifique sera alors signée entre le professionnel et l’association MLK-Gwened. Contactez-nous !

Comment fonctionne un comptoir d’échange ?

Les comptoirs d’échange sont alimentés en Bizh par l’association MLK-Gwened. Ils reçoivent aussi un registre d’adhésion et des cartes vierges d’adhérents.

Une comptabilité spécifique est tenue pour les euros échangés qui iront alimenter le fonds de garantie.

    • Si un client n’est pas adhérent et souhaite utiliser des Bizh, il devra renseigner le formulaire d’adhésion et payer sa cotisation. Le comptoir d’échange inscrit sur le registre d’adhésion des utilisateurs ses coordonnées, le montant de la cotisation et la date d’adhésion. En payant sa cotisation, l’utilisateur adhère à la charte, aux statuts et au règlement intérieur de l’association. Il reçoit sa carte d’adhérent nominative.
      Les cotisations reçues sont conservées dans une enveloppe spécifique qui sera remise à l’association à chaque réapprovisionnement du comptoir d’échange.
    • Si le client est adhérent, le comptoir d’échange demande sa carte d’adhérent, lui fournit le montant demandé en Bizh contre l’égale valeur en euros, inscrit le montant, la date et le nom de l’utilisateur dans le registre d’échange.